Club de la Presse

Actualité Club de la presse Bretagne – Finistère

Le Club de la presse de Bretagne – Finistère, groupe du Club de la presse de Bretagne est ouvert aux journalistes et communicants finistériens.

Vous trouverez sur cette page les actualités relatives au groupe Finsitère du Club de la presse de Bretagne.

Pour tous renseignements, vous pouvez nous contacter par mail à l’adresse suivante: finistere@clubpresse-bretagne.com ou nous suivre sur la page facebook du Club

Mardi 7 février 2017

Le Club de la presse au festival Longueur d’ondes à Brest

Le festival de la radio et de l’écoute, Longueur d’ondes, a tenu sa quatorzième édition du 31 janvier au 5 février, à Brest. Depuis 2002, ce temps fort national du média radio rassemble des radios libres, publiques, privées, locales, nationales, associatives, indépendantes…

Il permet au public de découvrir des matières sonores très diverses diffusées sur les ondes et le web : information, documentaire, magazine, fiction, chronique, reportages, musique, créations sonores.
Pour la première fois, le club de la presse de Bretagne était présent au festival grâce à des membres de son groupe du Finistère. Il présentait une sélection de seize reportages diffusés sur les radios bretonnes en 2016.

 

Le festival est aussi un moment de rencontre avec des grandes voix de la radio, parmi les plus créatives ou les plus exigeantes (dont quelques-unes ont malheureusement quitté les ondes) : Philippe Meyer,  Paula Jacques, Eva Bester, Didier Varrod, Katleen Evin, Aurélie Charon, Emmanuel Laurentin, Laurent de Wilde.  Un émouvant portrait fut consacré à Kriss lors d’un entretien avec son amie Chantal Pelletier.

Voies nouvelles de l’info

Pascale Clark et Candice Marchal ont présenté le projet d’un nouveau média indépendant BoxSons, qui fonctionnera avec un collectif de journalistes. BoxSons sera un pure player sonore qui sera décliné en site et en application que l’on pourra écouter « comme on veut », et dont la mise ne ligne est prévue en avril.

Un temps fort sur le thème de l’investigation et de la post-vérité était également proposé.  Jacques Morin, journaliste au service investigation de Radio France et ses confrères de presse écrite, Gérard Davet et Fabrice Lhomme, ont évoqué ce devoir d’enquête du journalisme.

Ce festival a offert son lot de bonnes surprises lors d’enregistrements d’émissions de Radio Nova avec Edouard Baer et Richard Gaieté qui s’étaient entourés des artistes brestois.

La palme des belles émotions revient à François Morel qui a emporté le public en trois représentations de sa magnifique création Hyacinthe et Rose et sa chronique remarquable du vendredi sur France Inter.

Lundi 6 février 2017

Retour sur la conférence « Journalisme et Faits Divers »

Mercredi dernier s’est tenue la conférence « Journalisme et Faits Divers, d’Albert Londres à ‘Ivre-virgule’ », organisée par le groupe Finistère du Club de la presse, au Vauban, à Brest. Nous avons reçu quatre invités : Eric Mathais (procureur de Brest), Gérard Le Brigand (ex-commandant de police), Patrice Gabard (journaliste à RTL) et Hervé Chambonnière (reporter au Télégramme).

Malgré la tempête, près de 50 personnes se sont déplacées -parmi eux, le chef de la sûreté départementale Thierry Le Floc’h. Ces deux heures d’échange et de débat ont permis de porter un autre regard sur cette rubrique ancienne, bien loin des « chiens écrasés », comme on la surnomme souvent.

Prise et vérification des informations, relations entre le fait-diversier, le parquet et la police, évolution du métier, l’accélération de l’information, ou encore le rapport aux réseaux sociaux… un certain nombre de sujets ont été traités, tout comme des cas concrets, du grand fait-divers (les affaires Godard, Laetitia ou Dupont de Ligonnès, l’assaut à l’Hyper Casher, etc.) au plus petit, généralement plus révélateur des travers de la société. A noter que cette conférence en appellera prochainement une deuxième, cette fois axée sur la chronique judiciaire.

Mis à jour le 26 janvier 2017

Journalisme et Faits Divers, d’Albert Londres à ‘Ivre-virgule’
Conférence le mercredi 01 février à 18h à Brest

Le Club de la presse de Bretagne organise à Brest une conférence sur la rédaction et le traitement des faits divers et de la chronique judiciaire dans la presse – qu’elle soit locale, régionale ou nationale. Le groupe Finistère invite, au Vauban, Eric Mathais, procureur de Brest, Gérard Le Brigand, ex- inspecteur puis commandant de police, Patrice Gabard, journaliste à RTL, Jean-Marc Ducos, fait-diversier au Parisien, et Hervé Chambonnière, reporter au Télégramme pour dépoussiérer et mieux comprendre une rubrique journalistique ancienne, bien loin des « chiens écrasés », comme on la surnomme parfois.

Rendez-vous le mercredi 1er février à 18h au Vauban, 17 Avenue Georges Clemenceau à Brest
Conférence ouverte au public

Retour sur la conférence Affaires de santé : « Les étudiants en médecine ne veulent plus faire comme leurs aînés »

Afin de prolonger l’actualité de la sortie du film La Fille de Brest , qui retrace le combat d’Irène Frachon à dénoncer les effets dramatiques du Médiator, le groupe Finistère du Club de la presse a proposé un débat, mardi 29 novembre au Vauban à Brest, pour s’interroger sur la manière dont les journalistes et les professionnels de santé reçoivent et relaient l’information.

ef-if-fb-et-lg  Trois intervenants étaient invités à échanger sur ces questions : Laurence Guilmo, journaliste Education-Santé à Ouest-France ; Eric Favereau, chef du service société à Libération et le Dr François Baumann, co-fondateur de la Société de formation thérapeutique du généraliste, chargé d’enseignement à Paris V. Cette table ronde était animée par Anne Bergogne, journaliste free lance et membre du club.

À l’instar du Médiator, plusieurs affaires impliquant des médicaments ont eu des effets délétères sur la santé des patients.  À chaque fois, les effets nocifs de ces produits ont été minimisés par les laboratoires pharmaceutiques et les autorités de santé ont tardé à réagir. La question de l’information des prescripteurs et de leurs patients reste donc essentielle et derrière, celle de possibles conflits d’intérêts parmi les experts scientifiques qui siègent dans les autorités de santé.

Le fonctionnement même de ces publicautorités avait déjà été mis en cause ces dernières décennies lors d’autres affaires retentissantes : le sang contaminé, l’hormone de croissance, l’amiante… Plus récemment, à Rennes, l’essai d’une nouvelle molécule sur un volontaire sain a tourné au drame. Il semblerait que toutes les précautions d’usage n’aient pas été prises. Sans faire le procès du système de santé, le débat a permis de mieux comprendre pourquoi il abrite de multiples intérêts souvent contradictoires. Il a souligné combien une meilleure information des patients et du grand public est nécessaire.

Pour Eric Favereau qui a suivi 30 ans de dossiers Santé pour Libération, le monde de la santé a à l’évidence évolué en « un monde de pouvoir et d’argent ». Il souligne néanmoins un changement majeur « lorsqu’il a fallu écouter les malades », notamment à partir de l’épidémie du Sida. C’est un progrès aussi selon Laurence Guilmo, qui nuance que si les usagers sont désormais représentés il n’est pas simple de les entendre.

Compter sur des lanceurs d’alerte

ef-if-fb-et-lgReste que dans ce monde qu’ils estiment passionnant, le journaliste reste un transmetteur, un amplificateur « qui peut servir de bouée protectrice face à des dysfonctionnements sociétaux majeurs », comme cela a pu être le cas dans l’affaire du Médiator. Il faudra compter sur des lanceurs d’alerte.

François Bauman, attaché à la déontologie des praticiens, a insisté sur la distance nécessaire que devait prendre la profession médicale avec les visiteurs commerciaux de l’industrie pharmaceutique. Ce que la Société de thérapeutique du généraliste (7000 membres) s’emploie à faire.Tous ont souligné l’importance de la loi sur le droit des malades votée en 2002 pour renouveler la relation médecin-patient, établir notamment un langage égalitaire.

Lorsqu’elle a rejoint notre table-ronde, Irène Frachon a insisté sur la nécessité de faire évoluer aussi le droit indemnitaire car l’indemnisation des victimes – 9000 dossiers – est l’autre combat de l’affaire Médiator dans les tribunaux. Depuis le retrait du médicament sur le marché, puis la sortie du film, elle est sollicitée partout en France pour témoigner. Son courage fait sens auprès de nombreux étudiants en médecine dont certains affirment désormais « ne plus vouloir faire comme leurs aînés ».

 

Mardi 15 novembre

Conférence le mardi 29 novembre à Brest
Affaires de santé: Journalistes, professionnels de santé, patients et bien portants : tous citoyens !

A l’occasion de la sortie du film « La fille de Brest », axé sur le scandale du Médiator et le rôle de lanceuse d’alerte d’Irène Franchon, le Club de la presse de Bretagne organise à Brest une conférence sur les affaires qui ébranlent régulièrement le monde de la santé. Comment les journalistes et les médecins reçoivent et relayent l’information en matière de santé? Les prescripteurs sont-ils suffisamment formés et leurs patients informés? Quelles sont les pressions de l’industrie pharmaceutique, des pouvoirs publics et des professionnels voire des associations de malades? Pourquoi les autorités sanitaires tardent-elles à réagir plus en France que dans d’autres pays ? Avec la participation de Eric Favereau, chef du service « Société » à Libération, de Laurence Guilmo, responsable « Education-Santé » à Ouest-France et du Dr François Baumann, fondateur de la Société française de thérapeutique du généraliste.

Le mardi 29 novembre à 18 h au Vauban, 17 avenue Georges Clemenceau à Brest.
Conférence ouverte au public.

Mardi 11 octobre 2016

Retour sur la conférence « REGARDS SUR LA PALESTINE » du 28 septembre à Brest

La salle de restaurant du célèbre Vauban à Brest était presque pleine pour accueillir cette deuxième rencontre grand public organisée par l’antenne Finistère du Club de la presse de Bretagne, sur le thème de la Palestine. 
Trois invités ont partagé leurs expériences et répondu aux questions avisées d’un public bien informé. Quelques heures plus tôt, on apprenait la mort de l’ancien Prix nobel de la Paix Shimon Peres, ce qui a donné un ton particulier à cette soirée. Laurent et Corinne Mérer (photo ci-dessous) ont évoqué la mission humanitaire qu’ils ont effectuée en Cisjordanie et à Jérusalem Est. Tous deux ont pu témoigner de la violence de l’occupation par les colons, de la difficulté des Palestiniens à vivre au quotidien : au travail, à l’école, lors des déplacements ponctués de nombreux « check points ». Laurent Merer, ancien préfet maritime de l’Atlantique, nous a également parlé de ses discussions avec les jeunes soldats israéliens, lourdement armés, qui surveillent les « check points » la peur au ventre. Leurs ordres sont terribles : «  en cas « d’incident », ils ont l’ordre de tirer dans les genoux, tirer non pas pour tuer et faire des martyrs mais pour mutiler à vie », explique Laurent Mérer.
Mikael Baudu a pris le relais en projetant son film « Lammoù-Kalon e Palestinia », Battements de cœur en Palestine, récit des missions du chirurgien Dominique Le Nen et de l’anesthésiste Jean Branellec. Le journaliste documentariste  les a suivis lors d’une mission à l’hôpital Khalil Suleiman de Jénine.
Émouvante et informative, cette soirée a soulevé beaucoup de questions et apporté un éclairage fort sur la situation en Palestine, nourri par les témoignages.
A NOTER :  la prochaine rencontre du Club de la presse à Brest, se déroulera le mardi 29 novembre à l’occasion de la sortie de «  La fille de Brest », le film d’Emmanuelle Bercot qui raconte le combat d’Irène Frachon contre le Médiator. Intitulée « Affaires de santé », cette soirée permettra d’aborder la question des scandales sanitaires et le rôle des journalistes dans la diffusion des informations.

Mardi 20 septembre 2016

Conférence, «Regards sur la Palestine», mercredi 28 septembre, au Vauban de 18h à 20 h

Le groupe Finistère du Club de la presse organise une conférence avec Corinne et Laurent Mérer, ancien préfet maritime de l’Atlantique et le journaliste-documentariste Mikaël Baudu. qui a réalisé le film « Lammoù-Kalon e Palestinia », Battements de cœur en Palestine. Le documentaire, de 26 min projeté pendant la conférence, suit une jeune étudiante en médecine partie pour une mission humanitaire en Palestine au coté de deux médecins Brestois. C’est dans ce cadre humanitaire que Corinne et Laurent Mérer, ont vécu 3 mois en Palestine auprès d’une ONG, à l’appel des chrétiens d’Orient.

Vendredi 9 septembre 2016

Le groupe Finistère du club de la presse a tenu sa réunion de rentrée jeudi 8 septembre

La moitié des membres y a participé. L’organisation de plusieurs conférences grand public jusqu’au printemps prochain a été débattu. Elles se dérouleront au Vauban à Brest, à raison d’un rendez-vous tous les deux mois, avec à chaque fois le regard d’un journaliste ou d’un communicant.

Il sera question de la question palestinienne le 28 septembre et de la thématique Journalisme et médecine le 29 novembre (en lien avec la sortie du film « La fille de Brest » sur Irène Frachon et l’affaire du Médiator).

Fin janvier 2017 les finistériens devraient aussi organiser une conférence sur les faits divers et une autre, fin mars, sur la critique d’art par les journalistes.

Le groupe finistérien du club de la presse se constitue peu à peu. Pour toute information et adhésion : finistere@clubpresse-bretagne.com

Mardi 01 juin 2016

Une première rencontre pour le groupe finistérien du Club de la presse sur la BD reportage

 

rencontre brest bd   rencontre brest bd

Succès au rendez-vous pour l’antenne finistérienne du club de la presse à l’occasion de sa première conférence organisée le mercredi 25 mai au café Le Vauban, à Brest. Une cinquantaine de personnes a assisté à une rencontre sur la BD reportage, un format à la frontière entre art et journalisme mis à l’honneur par « La revue dessinée ». L’un de ses fondateurs, le scénariste brestois Kris, est venu en parler aux côtés du dessinateur Emmanuel Lepage. La soirée a été animée par notre membre Benjamin Morin, cheville ouvrière de l’événement.
Kris a expliqué les principes de la BD reportage en revenant sur la création de « La revue dessinée » et en détaillant sa conception de la BD reportage. La bande dessinée vient se substituer à l’article de presse classique pour raconter un fait de société, d’actualité. Le format est variable mais la moyenne est de 20 pages par sujet.
Dans un second temps, Emmanuel Lepage est revenu sur la manière dont il a commencé à faire de la BD reportage. C’était au cours d’un séjour à Tchernobyl, plus de 20 ans après la catastrophe nucléaire. En rentrant, il a souhaité donner sa vision de cette région ukrainienne toujours marquée notamment par les dégâts de la radioactivité. Il a récidivé quelques années plus tard avec des reportages notamment dans les terres australes françaises et à Fukushima.
La conférence s’est conclue par un échange de questions-réponses avec Kris et Lepage.

La BD reportage s’invite à Brest

BD finsitereLancée il y a moins de six mois, l’antenne finistérienne du Club de la presse de Bretagne organise mercredi 25 mai une soirée autour de la BD reportage. Deux auteurs ont accepté l’invitation du club : Kris, scénariste et cofondateur de La Revue Dessinée, trimestriel d’actualité en bande-dessinée et Emmanuel Lepage, auteur de trois BD reportages en Antarctique et à Tchernobyl, lauréat en janvier dernier du prix France Info de la BD documentaire. Les deux bretons viendront présenter au grand public leur travail, les contraintes et avantages liés à ce nouveau support d’information qu’est la BD.
« La BD reportage, quand l’actu fait des bulles ». 18h au Vauban à Brest. Gratuit.

Mardi 25 avril 2016

Compte-rendu 18 avril 2016 (IFAC-Campus des Métiers, Guipavas)

12998348_1091994174177276_5257018678473312987_oPour cette 5è réunion du club de la presse Bretagne-Finistère, nous avons demandé à Carole André, co-présidente et à Déborah Julhès, animatrice de se joindre à nous pour répondre à plusieurs de nos interrogations et aider l’antenne du Finistère à se positionner et à se structurer. Nous avons convenu qu’il fallait travailler sur des projets bien identifiés (proposés par les commissions). Nous prévoyons d’organiser une soirée ouverte à tous pour faire connaître le club ainsi que des temps de rencontres conviviaux (apéros, petit-déjeuners) sur des thématiques qui touchent au journalisme et à la communication. Nous envisageons de travailler en direction des écoles et des centres sociaux, maisons pour tous… pour intéresser les jeunes à nos métiers. Nous avons aussi évoqué la recherche de salle pour organiser nos réunions. Le club de la presse de Bretagne-Finistère compte pour l’instant une quarantaine de membres. Pour adhérer : finistere@clubpresse-bretagne.com

Mardi 8 mars 2016

Les commissions ont été lancées dans l’antenne du Club à Brest!

Une trentaine de personnes a participé à la dernière rencontre du groupe finistérien le 1er mars. Après être revenus sur la réunion précédente et sur le conseil d’administration du 4 février, les trois membres du conseil d’administration ont présenté les commissions à mettre en place. Il y en aura finalement six animées par des membres du Finistère : programmation, formations, interventions en écoles, gestion interne (date/lieu des rendez-vous, recherche de salles), pigistes et R&D (veille numérique et nouveaux moyens de l’information). Trois commissions seront communes avec celles existant déjà : communication, la lettre interne « La Une » et financement et partenariats. Les personnes qui se sont montrées intéressées sont désormais invitées à se rapprocher pour réfléchir ensemble et faire vivre ces commissions.
Contact pour rejoindre les commissions: finistere@clubpresse-bretagne.com

Mercredi 24 février 2016

Réunion au Club de la presse Bretagne – Finistère le mardi 1er mars à 19h

Depuis la fin d’année 2015, un groupe motivé de journalistes et de communicants s’est constitué à la pointe bretonne pour faire vivre le Club de la Presse de Bretagne – Finistère, antenne du Club de Bretagne. Pour cette prochaine réunion, des commissions finistériennes seront mises en place (pour organiser des événements, travailler avec les écoles, gérer les adhésions, etc.). Certaines commissions pourront être communes avec Rennes.

Prochaine réunion: le mardi 1er mars 2016 à 19h à l’espace Giraudeau, quai Eric Tabarly au port du Château à Brest

3 février 2016

Mardi, 3ième réunion pour le Club de la presse Bretagne – Finistère

Mardi 2 février au technopôle Brest-Iroise, la 3è réunion du club de la presse de Bretagne-Finistère a réuni une trentaine de personnes. Nous avons accueilli 13 nouveaux membres, qui n’avaient pu se déplacer les fois précédentes ou qui ont découvert, ravis, l’existence de cet outil. La rencontre a permis de discuter des relations entre journalistes (et assimilés) et communicants, d’envisager des actions de formation en lien avec le club de Bretagne à Rennes, et de prévoir des événements à organiser. Chut ! vous en saurez plus bientôt ! En attendant rdv le lundi 7 mars pour la prochaine réunion dans un lieu qui reste à définir.
Pour nous rejoindre : finistere@clubpresse-bretagne.com.

10 janvier 2016

Réunion du  Club de la presse de Bretagne – Finistère, le 4 janvier 2016

20160104_201204_resized

20160104_201217_resized

Réseaux sociaux
© Club de la Presse - Mentions légales