Club de la Presse de Bretagne

La maison des journalistes et des professionnels de la communication de bretagne


Capucine Gilbert (prix Varenne pour la presse quotidienne régionale): « Il ne faut pas avoir peur de se lancer »

27 novembre 2017

Son article « Exilé afghan, il a percé dans la haute couture » (Ouest-France du 13 juillet 2017) lui a valu le prix Varenne dans la catégorie presse quotidienne régionale et départementale.Capucine Gilbert, 24 ans , originaire de Trégastel (Côtes-d’Armor), alors en contrat d’alternance à Ouest-France, aujourd’hui en CDD, raconte la genèse de ce papier et dit son goût pour « les histoires, les gens, l’humain. »

Ce papier sur un jeune Afghan à l’histoire dure, mais qui finit par réussir, est né comment?

– « J’étais en cours au Centre de formation et de perfectionnement des journalistes à Paris. Un soir, dans l’émission de Yann Barthès, je vois ce jeune homme dont l’histoire me touche. L’animateur lui dit à la fin: « On vous retrouve à Rennes le 15 juillet. » En fait, c’était au château de Parigné où Sami allait présenter son premier défilé. J’ai eu envie de faire le portrait de ce jeune abandonné par son passeur à 14 ans et qui, à force de ténacité, décroche un BEP de couture. Après avoir contacté la locale de Fougères – je ne voulais pas marcher sur leurs plates-bandes – je propose le sujet pour la dernière page magazine. Feu vert donné, je vais rencontrer Sami dans un café. Deux heures d’entretien, compliquées, éprouvantes, car il est sur la défensive quant à son passé. L’histoire ayant déjà été racontée, je devais apporter du neuf. Je rédige, non sans mal et dans le doute, et je montre le papier à une collègue qui me dit: c’est génial…Je pousse un ouf, car je ne suis pas sûre de moi. Cette même collègue me dit: « Postule pour le prix Varenne, tu verras bien! » Sans elle, je ne l’aurais pas fait. »

Et maintenant?

– « Après mon contrat pro, je suis en CDD à Ouest-France, journal que j’apprécie notamment pour ses valeurs, et pour plusieurs collègues, dont Clémentine, mon ange gardien, qui s’occupe des stagiaires à Jactiv, le site édité par Ouest-France à destination des jeunes. J’ai adoré la variété du travail en locale: on y apprend tellement sur les gens. Récemment, j’ai rencontré une jeune trisomique qui a eu son bac, c’était passionnant. »

Que dites-vous à un.e jeune qui veut entrer dans la profession?

– « Moi qui n’ai pas passé de concours d’entrée dans les grandes écoles et qui suis entrée avec l’alternance, je leur dirais: croyez en vous, osez vous lancer au risque de connaître l’échec. Il ne faut pas perdre l’espoir. »

Recueilli par Paul Goupil
Photo : Joël Le Gall

Réseaux sociaux
© Club de la Presse - Mentions légales