Club de la Presse de Bretagne

La maison des journalistes et des professionnels de la communication de bretagne


Presstalis : son nouveau sauvetage va-t-il tuer les nouveaux médias indépendants ?

9 mars 2018

Ils s’appellent Society, Ebdo ou le 1… Ces médias ont fait le choix d’exister en version papier et de vivre sans publicité. Un sacré défi qui jusqu’ici semble leur réussir. Mais leur modèle économique est fragile face au nouveau plan de sauvetage de Presstalis. Le groupe détenu par les éditeurs de presse, qui diffuse trois journaux sur quatre auprès des kiosques et autres points de vente, voit ses revenus se réduire d’année en année. Au bord de la faillite en 2012, il avait été remis à flot. Mais cinq ans plus tard, il faut à nouveau le sauver.

Le groupe affiche un déficit d’exploitation de 22 millions d’euros pour 2017. Et il manquait 37 millions d’euros de trésorerie pour que l’activité puisse se poursuivre en 2018. Ces derniers ont été trouvés. Début décembre 2017, il a été décidé de manière unilatérale de conserver 25 % des revenus des éditeurs reçoivent de leurs ventes sur les mois de décembre et janvier, sachant que 45 % en moyenne sont déjà versés en temps normal à Presstalis. Et début janvier, il a été demandé un versement complémentaire de 2,25 % des ventes et ce jusqu’à juin 2022.

Ces décisions prennent à la gorge les petits éditeurs. Depuis plusieurs jours, Eric Fottorino, fondateur de l’hebdomadaire Le 1 diffuse sur les réseaux sociaux un message vidéo où il explique que ces ponctions vont avaler son budget dédié à l’innovation et à la communication sur les quatre prochaines années. Aussi, pour faire face, il invite ses lecteurs à convaincre un proche de s’abonner. S’ils y parviennent, le journal pourra continuer à investir. De nombreux journaux vont devoir mener la même démarche : augmenter les abonnements pour avoir des assises financières pérennes. Mais c’est en même temps une mauvaise nouvelle pour Presstalis : plus d’abonnés, c’est moins de vente au numéro en kiosque.

Réseaux sociaux
© Club de la Presse - Mentions légales