Club de la Presse de Bretagne

La maison des journalistes et des professionnels de la communication de bretagne


Trois questions à Philippe Créhange, rédacteur en chef du Mensuel de Rennes: « Une nouvelle formule et de nouveaux rendez-vous »

14 février 2018

Vendredi 2 février, le Mensuel de Rennes a lancé une nouvelle formule, avec un double objectif : « clarifier l’offre et proposer de nouveaux rendez-vous ». Philippe Créhange, son rédacteur en chef, également chef du bureau du Télégramme, 42 ans, présente la stratégie des deux journaux à Rennes.

Philippe, votre itinéraire ?
– « 20 ans de presse. D’abord la Correspondance de la presse, puis Le Parisien, Le Journal des entreprises (édition Ille-et-Vilaine puis rédaction en chef). En 2016, je rejoins la maison-mère, Le Télégramme, comme reporter à Rennes. Aujourd’hui, je suis chef du bureau rennais et rédacteur en chef du Mensuel. Trois journalistes, Claire Staës et Julien Joly, rédacteurs, et un photographe, Lionel Le Saux, travaillent avec moi. »

 C’est Le Télégramme qui imprime sa marque ?
– « Je dirais plutôt que nous allions nos forces, face à Ouest-France, car nous sommes attachés au pluralisme de la presse en Bretagne, pas seulement à l’ouest. D’ailleurs, un autre journaliste travaille près de moi pour Le Télégramme : Romain Roux, qui vient de France Bleu. A partir de ce mois-ci, sur le site du  journal, un fil d’info, co-produit par le quotidien et le Mensuel, va renforcer cet ancrage. »

Le Mensuel garde son ton, sa maquette ?
– « Oui, il conserve ses spécificités, son impertinence, ses enquêtes, son souci du débat, son travail sur la photo. De la politique à la culture, en passant par les sujets de société, il veut refléter la vie d’une ville qui grandit. Nous vendons 5.000 exemplaires, dont 80% en kiosque. Fidéliser nos lecteurs, en attirer d’autres sont nos objectifs. De nouveaux rendez-vous sont proposés; entretien avec un chef d’entreprise, notamment sur sa relation avec le territoire; débats pour et contre; focus sur un objet courant, comme la carte Korrigo. Que fait-elle de nous ? L’actualité politique, la sélection culture ou les grands formats, restent, bien sûr, des marques du Mensuel qui s’intéresse à la culture urbaine à l’intention des nouveaux Rennais. La maquette, de son côté, n’évolue que par petites touches. »

Propos recueillis par Paul Goupil

Réseaux sociaux
© Club de la Presse - Mentions légales