Club de la Presse de Bretagne

La maison des journalistes et des professionnels de la communication de bretagne


Une pigiste parle aux pigistes

11 mai 2018

Trois questions à Marie-Stéphanie Servos, 25 ans, auteure du blog Journal de bord d’une pigiste.

Pourquoi avoir voulu créer ce blog sous la forme d’un journal de bord ?
– L’idée m’est venue lorsque j’ai démarré. Dans mon école, très peu d’heures de cours étaient consacrées à la pige, lorsque que je suis sortie, j’étais à à l’affût d’informations et de bons conseils pour me lancer dans la pige. Au fil du temps, je me suis rendue compte que d’autres journalistes se posaient les mêmes questions et j’ai eu envie de partager mon expérience à travers ce blog. J’essaie de le nourrir régulièrement, même si ce n’est pas toujours facile. Je le fais surtout dans les périodes de creux, quand j’ai un peu moins de travail, le week-end ou  lors de voyage en train.

Que peut-on y trouver ?
– Il y a bien entendu de petits articles ‘’conseils’’, comme par exemple un volet consacré à la manière de proposer ses piges. Je prends appui sur mon vécu. Quand j’ai bataillé pour convaincre une rédaction de prendre mon sujet, je vais partager cette expérience sur mon blog. Récemment, j’ai raconté dans ‘’Pas de vacances pour les freelance’’comment je m’étais organisée pour pouvoir partir en congés ! Je propose aussi une revue de presse chaque vendredi. J’ai par ailleurs organisé des apéros informels avec d’autres pigistes pour discuter des problèmes que nous rencontrons. Énormément de gens m’ont sollicitée pour parler de la solitude des pigistes : c’est un sujet qui revenait régulièrement.

Quelle est votre vision de la situation actuelle des pigistes ?
– Honnêtement, j’ai rencontré beaucoup de pigistes un peu découragés, des journalistes qui se sentent peu estimés, qui racontent être traités comme des bouche-trous. Ils ont un regard assez pessimiste sur un métier qui reste pourtant passionnant. En effet, malgré la crise de la presse, des médias émergent, comme L’imprévu, par exemple, qui propose un nouveau modèle économique basé sur l’adhésion et non l’abonnement. Sur mon blog, je consacre d’ailleurs pas mal d’articles à ces nouveaux médias. C’est un domaine qui m’intéresse et c’est une expertise que j’ai acquise quand je travaillais à L’atelier des médias sur RFI. Il y a un grand bouillonnement de ce côté-là. Je crois qu’on sous-estime les consommations d’information. Les gens aiment toujours les médias, mais ils veulent une information différente.

Anna Quéré


Les 48h de la Pige auront lieu à Bordeaux les 28-29 juin. Les personnes intéressées pourront s’inscrire fin avril sur le site

Des pigistes rennais.es ont déjà manifesté le souhait de s’y rendre en mutualisant les déplacements (covoiturage) et l’hébergement (louer un logement à plusieurs). Si vous souhaitez les rejoindre : accueil@clubpresse-bretagne.com


 

Réseaux sociaux
© Club de la Presse - Mentions légales