A France 3, « on a de l’énergie ! »

ÉCHANGEONS, PARTAGEONS

« Les idées, elles, ne sont pas confinées ! » Cette heureuse formule d’une consœur brestoise, active au sein du Club, nous voulons la faire vivre grâce à cette newsletter et au groupe de discussion ouvert pour les adhérents sur WhatsApp. Depuis le 17 mars, et l’annonce du confinement par le gouvernement, notre quotidien – professionnel et personnel – a changé. Cette semaine, nous donnons à France 3 Bretagne.

Anthony Masteau, rédacteur en chef à France 3 :

« Nous voulons à la fois protéger les équipes et continuer à informer. Les mesures sanitaires ont été prises (désinfection des matériels, gants, masques, micros avec perches et cellophane, interviewes avec Skype et audioconférences). Tout cela prend du temps mais on se parle davantage. Les journaux regroupent trois régions (Bretagne, Pays de Loire, Centre) chacune étant leader à tour de rôle. Nous avons une vraie rédaction numérique et l’audience suit, ce qui accélère la transition déjà en cours.

Dans nos sujets, nous insistons sur la solidarité, l’entraide, l’initiative. Je me réjouis de l’énergie en interne. En quelques jours, le service informatique a fait un énorme travail d’adaptation. Des gens se révèlent dans des conditions complexes. Comment être proches des auditeurs alors que nous sommes maintenus à l’écart ? Les technologies nous aident et nous voulons inscrire cet élan dans la durée, continuer les formats longs, l’immersion, réfléchir à l’après-crise dans les modes de vie. Exemple : les circuits courts en alimentation ».

Romuald Bonnant, délégué aux contenus : « Nous sommes confinés, mais créatifs »

« Nous proposons une nouvelle offre grâce au numérique. A la frontière du linéaire et du numérique, les 25 et 26 avril, Marine Barnérias et l’équipe du magazine Littoral présenteront un 26′ consacré au confinement, avec la parole de gens recueillie à distance, notamment celle de navigateurs habitués à l’isolement. Le Grand BaZH.art, émission culturelle, se fera l’écho, le 29 avril, des créations d’artistes, de créateurs.

Grâce à l’INA, Institut de l’audiovisuel, nous redécouvrons des images enfouies du siècle dernier, que nous expliquons avec une écriture moderne. L’époque où on allait en voiture sur la plage, la vie d’une agricultrice des Côtes du Nord etc…

Nous rediffusons aussi le jeudi à 18h des grands opéras déjà présentés dans la région. Nous présentons à nouveau des événements sportifs (finales de Coupe de France, Route du Rhum 2019) et culturels (Festival de Lorient, fest-noz)

Cette proximité, version 2.0, ce goût pour la culture locale, s’ouvre aux enfants (Le quatuor à cornes par exemple dans le magazine en breton). Nous avons tous besoin de nous aérer la tête et de garder le contact ».