Le Club de la Presse cité dans le dernier rapport d'Amnesty international

Le Club de la Presse cité dans le dernier rapport d’Amnesty international: « France : le droit de manifester menacé ». Depuis près d’un an, Amnesty international a enquêté sur le respect du droit de manifestation pacifique en France. Le constat est sans appel : l’application de l’état d’urgence et un usage disproportionné de la force ont restreint ce droit fondamental de manière préoccupante.

Dans son rapport, page 41 , Amnesty international affirme être « préoccupée par les informations selon lesquelles des journalistes (…) couvrant des manifestations ont été soumis à l’usage arbitraire de la force par la police. Plusieurs syndicats ont condamné le fait que (…) des professionnels des médias soient pris pour cibles, notamment après que certains d’entre eux ont été soumis à l’usage arbitraire de la force le 2 juin à Rennes. Le 6 juin, le ministre de l’Intérieur a rencontré des représentants syndicaux et le Club de la Presse de Rennes et de Bretagne, une association de journalistes établie à Rennes. Le ministre a déclaré que la protection de l’ordre public était une tâche ardue pour la police, notamment dans le cadre des manifestations pendant lesquelles certains manifestants perpétraient des actes de violence. »