Trois questions à… Aurélie Rousseau, directrice générale de TV Rennes et coprésidente de locales.tv : « Créer un statut pour les médias audiovisuels locaux »

Pourquoi le syndicat national des télévisions locales, locales.tv a-t-il demandé à l’IFOP de réaliser cette enquête ?

Cette étude IFOP a été réalisée pour le syndicat locales.tv et le syndicat des radios indépendantes (SIRTI), à l’occasion des premières Assises de l’audiovisuel local. Le syndicat locales.tv regroupe 45 chaînes de télévision locales couvrant le territoire métropolitain et ultra-marin. Les 500 salariés de ces chaînes, dont plus de 250 journalistes, produisent des centaines d’heures de programmes d’information chaque semaine, consacrées à la vie des territoires. Le SIRTI est le syndicat représentatif des radios indépendantes. Il réunit 180 radios privées locales, régionales, thématiques et généralistes qui réalisent la première audience de France avec près de 9 millions d’auditeurs quotidiens, un quart du chiffre d’affaires et un tiers des effectifs de la radio privée en France avec 2 500 salariés dont 500 journalistes. Les Assises de l’audiovisuel ont été organisées sous le parrainage de la ministre de la Culture avec pour objectif de faire un état des lieux de l’audiovisuel local privé : son apport à la vie culturelle et économique locale, son intégration au cœur des territoires, sa vitalité tant éditoriale qu’économique, tout comme ses fragilités. Autant de sujets qui méritaient un approfondissement à l’heure où le rôle des GAFAM est chaque jour plus important à l’échelon local. Les Assises ont accueilli de nombreuses conférences autour des différentes problématiques qui concernent les médias locaux, et notamment l’information et le modèle économique.

Quels enseignements en tirez-vous ?

L’étude révèle que 80 % des Français interrogés font confiance aux médias locaux (presse régionale, radios et chaînes de télévision locales), devant les médias nationaux, et bien devant les pure players 24% et les réseaux sociaux 19%. Ces résultats sont très intéressants, ils démontrent à quel point les Français sont attachés aux médias locaux dont ils jugent l’information de qualité, adaptée à leurs problématiques, et bien souvent unique par les thématiques abordées. Mais depuis plusieurs années, de nouveaux entrants bouleversent les équilibres : ce sont les réseaux sociaux. L’étude montre que les jeunes de 15 à 24 ans en font désormais une source d’information importante : 45% d’entres eux estiment que les réseaux sociaux délivrent une information approfondie et équilibrée. Il est donc essentiel de s’interroger sur les enjeux de l’audiovisuel local dans un contexte où les acteurs non régulés prennent de plus en plus de place. C’est une responsabilité collective pour maintenir le pluralisme de l’information dans nos territoires.

Quelles suites locales.tv et le SIRTI comptent-ils donner à ces premières Assises ?

Nous appelons le ministère à créer une mission d’étude pour la mise en place d’un statut pour les médias audiovisuels locaux. Ce statut permettrait une labellisation des médias audiovisuels locaux. Labelliser les médias audiovisuels locaux, c’est reconnaître la spécificité de leurs apports dans le paysage médiatique, de manière objective et quantifiée. Cela pourrait leur donner accès à des aides spécifiques garantissant leur modèle économique et éditorial.

Propos recueillis par Stéphane de Vendeuvre