Education aux médias : Focus sur une journée de formation pour les jeunes volontaires en Service Civique

Le vendredi 15 octobre, Isabelle Jarjaille, journaliste membre du Club, a mené une intervention d’éducation aux médias avec un groupe de jeunes volontaires en Service Civique, en partenariat avec la Ligue de l’Enseignement, à Rennes.

Crédit photo : Angéline Desdevises

Gurvan Leroy, jeune volontaire en Service Civique nous explique pourquoi il a choisi cette formation : « Lors de mes études, j’avais une professeure d’histoire qui était également journaliste, elle a donc contribué, elle aussi, à nous initier à l’éducation aux médias. Un sujet auquel je me suis très vite intéressé. De plus, je m’occupe de la communication de mon groupe de métal (AB-NATURAL) sur les réseaux sociaux, outils indispensables, mais dont il faut saisir l’ampleur. C’est aussi une des raisons pour laquelle j’ai choisi cette formation. Il est primordial d’aiguiser ses connaissances en terme de médias et le rapport qu’ils entretiennent avec la politique, notamment dans le contexte actuel (Covid19 et élections présidentielles), et de développer son esprit critique quant à la densité d’informations que nous rencontrons quotidiennement. »

Crédit photo : Angéline Desdevises

A l’aide d’ateliers de groupes, Isabelle Jarjaille a permis aux jeunes de se former davantage sur les médias. Selon elle « l’éducation aux médias est d’une grande utilité, notamment suite aux attentats de Charlie Hebdo où il apparait aujourd’hui primordial de former les jeunes aux médias, à la politique et à la liberté d’expression ». Elle ajoute aussi « qu’un fossé s’est formé entre journalistes et gilets jaunes depuis l’émergence du mouvement de ces derniers », c’est pour ces raisons que la journaliste intervient auprès de publics variés dans le cadre de l’éducation aux médias.

Jusqu’à présent, Isabelle Jarjaille avait l’habitude d’intervenir dans des lycées agricoles, auprès d’un public plus jeune, c’était une nouvelle expérience pour elle : « Les lycéens avec qui je travaille habituellement partent de zéro, ce qui n’est pas le cas de ces jeunes volontaires en Service Civique, l’approche est donc totalement différente, les débats sont plus animés et je peux rentrer de façon plus approfondie dans les sujets, comme celui de l’économie des médias. »

Angéline Desdevises