Hommage à Jean Boissonnat, journaliste, expert et pédagogue

35e2840a-4837-4ae1-9383-c75a186b3ab0Le Club de la Presse de Bretagne salue la mémoire du journaliste Jean Boissonnat, père de notre confrère Philippe, qui a sensibilisé plusieurs générations aux questions économiques à travers ses articles, ses chroniques et ses ouvrages.

Le journaliste Jean Boissonnat, qui s’est éteint dimanche 25 septembre à l’âge de 87 ans, a été pour plusieurs générations l’incarnation d’un journalisme pédagogue, clair et rigoureux sur les questions économiques et européennes. Longtemps journaliste au quotidien La Croix, puis co-fondateur de  magazine L’Expansion – dont le titre, en cette fin des années soixante, disait bien la confiance en l’avenir ! – , Jean Boissonnat fut aussi celui, qui vingt ans durant, décrypta chaque matin l’actualité économique sur l’antenne d’Europe 1, dans des billets synthétiques et précis. Auteur de nombreux ouvrages salués par la critique, cet homme de plume et de radio n’avait pas son pareil pour mettre l’économie « à hauteur d’homme », évitant avec élégance le double écueil de la simplification excessive et du jargon hermétique. Européen convaincu, ce professionnel qui ne cachait pas ses convictions chrétiennes sans jamais manier l’anathème, défendait un journalisme humaniste toujours en questionnement.

Engagement et indépendance

Passionné, jusqu’à ces dernières années, par la marche du monde et ses complexités, l’observateur s’était progressivement mué en expert : Jean Boissonnat a notamment siégé au conseil de politique monétaire de la Banque de France, il fut longtemps membre de la Commission des Comptes de la Nation au ministère des Finances et il a présidé la Commission emploi du Commissariat au Plan. Autant d’engagements qui lui permettaient de faire porter une voix singulière et respectée dans les cercles de pouvoir, sans se départir d’une indépendance saluée par tous.

C’est à Paris, sa ville natale, que Jean Boissonnat est inhumé ce jeudi 29 septembre. Mais il connaissait bien la Bretagne et fut un compagnon de route du quotidien Ouest-France dont il signait régulièrement des éditoriaux économiques. Il était également l’un des co-fondateurs de « l’Association pour la défense des principes de la démocratie humaniste », qui détient le groupe de presse. Son fils Philippe a d’ailleurs suivi ses traces et fait partie de l’équipe de direction du journal rennais. Le Club de la Presse de Bretagne lui adresse, ainsi qu’à toute sa famille, ses sincères condoléances et salue la figure d’un grand journaliste qui a durablement marqué son époque.
Xavier Debontride
Coprésident du Club de la Presse de Bretagne