La Scam récompense et soutient “les auteurs du réel”

Chaque année, la société civile des auteurs multimédia ( SCAM), qui gère les droits des auteurs du réel, décerne de nombreux prix dans tous ses répertoires : audiovisuel, sonore, écrit, photos, youtubeurs… Le palmarès est à consulter ici.

Le Prix de l’oeuvre journalistique Christophe de Pontfilly a été attribué à Claude Guibal de Radio France, qui succède à Florence Aubenas et Philippe Rochot. Ces prix s’ajoutent aux Etoiles, décernées à 30 films documentaires et reportages, parmi les plus remarquables diffusés à la télévision l’année précédente. Voir le palmarès.

Des films qui distinguent régulièrement des auteurs et réalisateurs bretons, ou des producteurs de notre territoire. Ces films sont projetés chaque début novembre au Forum des images à Paris, et une partie du palmarès sera reprise en avril à Rennes, sous la houlette de Comptoir du Doc. La Scam offre une bourse d’écriture spécifique aux travaux journalistiques, « Brouillon d’un rêve journaliste », dotée de 2 000 à 6 000 euros. Les inscriptions s’ouvriront en février (tous les renseignements : ici) . Ainsi qu’une bourse pour les créateurs du net, appelée « Impact ».

Cela est souvent ignoré : tout journaliste, pigistes compris, est un auteur à part entière, quel que soit son employeur. Pour devenir adhérent à la Scam, il suffit de recenser ses articles publiés, ses émissions ou films diffusés, contrat à l’appui, et de les déclarer ensuite au fil de leurs parutions. Outre une rémunération des oeuvres, cette inscription ouvre également à des droits les plus divers. Ainsi, la Scam redistribue cette année et de manière exceptionnelle un million d’euros au titre de l’aide d’urgence à ses adhérents les plus fragiles, pour leur permettre de traverser la crise du Covid au mieux.

Brigitte Chevet