Le Mensuel du Morbihan tire sa révérence

« Toutes les histoires ont une fin, même les plus belles. » Le Mensuel du Morbihan tire sa révérence avec un dernier numéro qui va devenir un collector.

Le Mensuel de Rennes, lui, continue, après avoir repris en mains son réseau de distribution. Killian Tribouillard, directeur du Mensuel du Morbihan (groupe Le Télégramme) nous confie : « C’est une histoire improbable, lancée en 2004 par six étudiants. Après 176 numéros, nous sommes frappés par une double crise : distribution avec la liquidation de Presstalis et Covid. Il ne nous est pas possible de reprendre à notre compte 400 points de vente. On a choisi de mourir comme on a vécu : avec spontanéité et panache ». Les emplois sont préservés et l’équipe va se remobiliser pour d’autres projets bientôt dévoilés. Les seize ans du Mensuel du Morbihan ont permis de mettre en œuvre un journalisme « plus long, avec des récits, des enquêtes, des révélations. Nous allons continuer à irriguer le territoire avec l’objectif d’être utiles. »