Les conditions d’aides publiques à la presse revues ?

Le ministère de la Culture a annoncé l’organisation d’une concertation visant à revoir les conditions d’attribution des aides publiques à la presse, en s’appuyant sur un rapport remis récemment à la ministre Roselyne Bachelot.

Il s’agit de répondre à des groupes, comme Reworld propriétaire de Science et Vie, qui vident les rédactions de leurs journalistes. Dans son rapport, Laurence Franceschini, présidente de la commission paritaire des publications et agences de presse, rappelle que « les journalistes sont les garants des principes essentiels pour éclairer le jugement du citoyen » et que « l’Etat est légitime à poser de nouvelles conditions pour les aides ». Le SNJ (Syndicat national des journalistes) se félicite que soit actée l’exigence d’un traitement journalistique et de l’existence d’une équipe rédactionnelle. Mais, pour le SNJ, le respect du Code du travail, de la convention collective et l’existence d’un réel dialogue social sont aussi des critères pour les aides. Le respect de la loi Cressard pour les pigistes, garant de leur protection sociale, doit être aussi une condition sine qua non pour l’accès aux aides.