Loi Sécurité Globale : mobilisation renforcée aux côtés du Club de la Presse de Bretagne

Plus de 5.000 personnes avaient répondu à l’appel du Club de la Presse, samedi 28 novembre, à Rennes, pour dénoncer le projet de loi Sécurité Globale. Place de la République la représentante de l’intersyndicale (CFDT, CGT, FO, Solidaires-SNJ) a rappelé les atteintes aux libertés dont le texte de loi est le révélateur.

Les articles 20, 21 et 24 ont pour objectif de « masquer ces atteintes » et de brimer la liberté d’expression et de manifestation. Le représentant de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) a souligné qu’il s’agit de « défendre la liberté globale », contre le dispositif de maintien de l’ordre que veut imposer le gouvernement. Une représentante des professionnels de l’image a souligné que « sans images, on n’aurait pas su comment s’est passée l’intervention des policiers, il y a une semaine, place de la République à Paris. » 

La manifestation débutant avec le Club de la Presse en tête de cortège

Après ces prises de parole, les manifestants sont partis en cortège en direction de l’esplanade Charles de Gaulle, conformément au parcours qui avait été défini en accord avec la ville de Rennes et la préfecture d’Ille-et-Vilaine. L’occasion de souligner que les autorités locales avaient joué le jeu en autorisant une manifestation le jour où les commerces rouvraient. Et de mesurer l’importance du dispositif de sécurité que les organisateurs avaient mis en place pour éviter tout débordement. Deux heures plus tard, la foule se dispersait dans le calme après que Stéphane de Vendeuvre, coprésident du Club de la Presse de Bretagne eut rappelé la détermination des vingt Clubs de la presse de France à défendre la liberté d’informer: « Le combat continue, nous ne relâcherons pas la pression sur les parlementaires. Le législateur ne peut pas être liberticide. »

Malheureusement, les organisateurs ont dû constater qu’une seconde manifestation a donné lieu à des débordements violents que toutes les forces démocratiques ont condamnés (lire le communiqué de presse du Club de la Presse de Bretagne). Ailleurs en Bretagne la mobilisation a également été importante puisque : 4.000 manifestants ont défilé à Brest, 3.000 à Lorient, près de 2.000 à Vannes. Des rassemblements ont eu lieu aussi à Fougères, Vitré, Saint-Brieuc, Morlaix et Saint Malo.

  • Intervention du Club de la Presse à lire ici (ou à écouter ici)
  • Intervention de la Ligue des Droits de l’Homme à lire ici