Un nouveau rédacteur en chef pour Rennes Métropole Magazine

Un nouveau rédacteur en chef a pris ses fonctions à “Rennes métropole magazine” début janvier 2017: Pierre MATHIEU DE FOSSEY . Il se présente dans la Une du Club, en même temps que Benjamin TEITGEN, responsable du service information de Rennes (Ville et Métropole).

Benjamin TEITGEN, 40 ans. Ancien journaliste en PQR et PHR (Paris-Normandie, puis Liberté Dimanche en Normandie), rédacteur en chef d’un hebdomadaire local à Besançon. Ensuite directeur communication adjoint et responsable communication numérique à Besançon. Il arrive à Rennes en octobre 2015 pour devenir responsable du service information multimédia de Rennes, Ville et Métropole.

Pierre MATHIEU de FOSSEY, 38 ans . Journaliste de formation, il travaille d’abord dans la presse hebdomadaire en Rhône-Alpes puis comme pigiste pour différents médias. Il intègre
en 2004 la direction de la communication de la Ville de Saint-Étienne en tant que journaliste. En 2008 il rejoint la Ville d’Annecy dont il a en charge les publications. Il se dit “très enthousiaste à l’idée de participer à la dynamique rennaise”.

– Quelle est votre ligne éditoriale pour le Rennes Métropole Magazine?
BT: “ Les supports d’information de la Ville et de la Métropole ne sont pas des médias locaux comme les autres, car nous répondons à des objectifs de communication : pédagogie, information, image (fierté), confiance…. Avec l’ensemble de nos supports (magazine municipal, magazine métropolitain, site web, réseaux sociaux, etc.), nous
sommes un plurimédia dédié aux politiques publiques. Déclinée différemment selon les supports, notre ligne éditoriale est reliée à nos missions : expliquer et rendre compte des politiques publiques, valoriser la démocratie locale et les acteurs locaux, éduquer à la citoyenneté, etc. “

– Quelle est la mission du rédacteur en chef ?
PMF: “ Je dois coordonner la fabrication du journal, depuis l’élaboration du sommaire jusqu’à sa distribution dans les boîtes aux lettres, veiller au respect de la ligne éditoriale, impulser de nouvelles idées de traitement de l’information, mais aussi créer des passerelles entre ce média et les outils multimédias de Rennes et Rennes Métropole (site web, réseaux sociaux). L’objectif premier est de rendre lisible l’action publique, à travers un travail de décryptage, de pédagogie sur des sujets parfois difficiles à appréhender pour les citoyens. Cette notion de service public est essentielle. Par ailleurs, Rennes Métropole est un territoire d’innovation, d’expérimentation… et si cela se perçoit bien de l’extérieur, les habitants n’en ont sans doute pas toujours conscience. À nous de les en convaincre. »

Quelle image cherchez-vous à donner de la ville?
BT :”Nous entendons naturellement favoriser des représentations positives de la ville et de la métropole. Le magazine Les Rennais assume une fonction citoyenne dont l’objectif est de valoriser la démocratie locale. Il doit expliquer clairement, pédagogiquement l’action municipale et donner les clés qui permettent le débat. La rubrique « Agora » a ainsi vocation à représenter sans tabou le pluralisme des points de vue. Les Rennais doit également promouvoir la cohésion sociale et renforcer le lien entre les individus. Les Rennais s’ouvre à des partenaires et acteurs de la ville (artistes, écoles, associations…) qui peuvent intervenir librement dans le magazine par le biais de cartes blanches. Son pendant métropolitain, Rennes Métropole magazine, répond également à des enjeux forts pour le territoire : l’adhésion, la pédagogie, l’image, l’attractivité. Il doit donner du
corps aux politiques métropolitaines dans un souci de proximité, révéler le sens de ces politiques et en valoriser les acteurs. L’image que Rennes Métropole magazine souhaite véhiculer est celle d’une métropole émergente : ville des possibles, bouillonnement, smart-city, etc. Tout cela s’incarne avec les projets forts qui naissent dans la ville et la métropole : la LGV, la ligne b du métro, EuroRennes, le centre des congrès, etc.
Par ailleurs, sur le web, nous développons de nouveaux formats éditoriaux (articles en ligne, vidéos, motion design, datavisualisations, infographies, etc.), destinés à appuyer une démarche fondée sur l’échange, la transparence et la pédagogie . »

Combien de journalistes au sein de la rédaction? Qui fait quoi?
B T : « Nous avons 3 rédacteurs en chef (pour Pierre Mathieu de FosseyRennes Métropole magazine, Isabelle Audigé pour Les Rennais et Marie-Laure MOREAU pour le web), une rédaction composée de 6 journalistes et une équipe de pigistes réguliers. Rennes Métropole magazine est distribué à 230 000 exemplaires en toutes boîtes dans la métropole + lieux publics + métro Les Rennais est distribué à 130 000 exemplaires en toutes boîtes dans la ville + lieux publics + métro.
Nous avons par ailleurs 52 000 abonnés sur Twitter, 30 000 sur Facebook, un compte Instagram, un compte Snapchat, un compte Pinterest, etc.”

Quel est le lien avec les élus? Et les lecteurs ?
B T :”Le lien avec les élus est clair, chacun étant dans son rôle. Les élus impulsent des politiques publiques, que nous sommes chargés d’expliquer. La relation avec les lecteurs, et au-delà avec les habitants, est primordiale. Chaque jour, nous échangeons directement avec eux, notamment sur les réseaux sociaux. Les retours que nous
pouvons avoir sont précieux, et nous avons l’intention de renforcer encore ce lien avec pourquoi pas, la création d’un « club des lecteurs » . L’idée est dans un coin de nos têtes »

 

Propos recueillis par Paul Goupil