« Prendre son temps, aller sur le terrain : le journalisme que j’aime »

Pour la série « Fragments de France » du Monde, Benjamin Keltz est allé à la rencontre des collégiens de Rosa Parks à Rennes

Benjamin, vous êtes correspondant du Monde en Bretagne. Pourquoi avez-vous proposé ce sujet pour la série en cours ?

– Ce reportage au collège Rosa Parks de Villejean, là où est conçu le journal Mediaparks, est un morceau d’une mosaïque dessinée par cent journalistes et cent photographes. Le Monde brosse ainsi un portrait inédit de la France, plus complexe, plus riche que l’image habituellement proposée. Prendre son temps, aller sur le terrain, c’est le journalisme que j’aime. Je me suis invité, avec la photographe Léa Desjours, à la conférence de rédaction de collégiens
qui vivent dans une zone difficile.

Que disent ces jeunes ?

– Autour de Ronan Chérel, professeur d’histoire et fondateur de la revue, ils ont échangé sur la notion d’égalité des
chances, ou plutôt d’inégalité. La richesse des propos que j’ai entendus, leur vision – malgré tout – positive du
quartier, me font dire qu’il est encore possible d’établir une passerelle avec ces jeunes. Une partie d’entre eux
peut espérer un avenir intéressant malgré les aspérités du présent. Oui, c’est compliqué de travailler dans ce quartier mais il faut entendre les jeunes. Réparer le pays, c’est d’abord l’écouter.

Ce reportage vous laisse quelle impression ?

– Ces jeunes de 3e ont souvent l’impression d’être délaissés, enfermés dans leur quartier par les conflits, les trafics,
Ils font des choses, se remettent en question parfois. ils essaient de s’intégrer au reste de la ville. J’ai voulu leur offrir une exposition, car ils sont aussi un fragment de la France. »

Recueilli par Paul Goupil