Pour Le Marin, digitalisation rime avec enrichissement des contenus

Trois questions à Anne-Laure Grosmolard, rédactrice en chef

L’hebdomadaire a édité son dernier hebdomadaire papier le 27 mai. L’occasion de revoir et d’élargir ses contenus. Le Club de la Presse de Bretagne a interrogé sa rédactrice en chef.

Qui est « Le Marin » ?

– Fondé en 1946, c’est le généraliste de l’économie maritime, en France et à l’international. C’est aussi le premier hebdomadaire B to B du groupe Ouest-France. Sa rédaction est formée de huit journalistes en poste et d’une vingtaine de correspondants. Il s’est toujours attaché à faire avancer le discours social en lien avec les professionnels, les secteurs (pêche et marine marchande) et les besoins. Son seul concurrent est le pure player Mer et marine, plus tourné vers la construction navale et le shipping.

Comment s’est passée cette conversion au tout numérique

– Comme dans toute la presse, nous étions conscients que le rythme hebdomadaire de l’édition papier ne correspondait plus aux attentes des lecteurs ni aux exigences de la rédaction. Le chantier de transformation, en collaboration avec Ouest-France, a demandé un an de travail pour faciliter le confort de lecture et la navigation sur le site.

Il y a 8 ans, nous avions lancé une newsletter quotidienne sur le net. L’accès au site est devenu payant il y a 6 ans et la lettre, payante à 80% pour les abonnés. Elle a d’abord été conçue comme un complément de l’hebdomadaire mais l’équilibre était bancal entre les deux types de publications et les lecteurs, qui privilégient la lecture rapide, ne voyaient plus les analyses qui ont toujours été le point fort de la publication.

Dans la nouvelle version, ils peuvent désormais accéder rapidement aux infos maritimes qui les intéressent en consultant le site, sur leur ordinateur, leur tablette ou leur smartphone et grâce à la newsletter quotidienne. Le contenu s’enrichit, avec plus d’interviews, de décryptages, de grands formats pour les aider à mieux comprendre les enjeux essentiels du monde d’aujourd’hui et de demain. Il s’accompagne de la publication des textes officiels et d’un service de notifications personnalisé. Un hebdo digital sélectionne l’essentiel de l’actualité maritime de la semaine. Cette publication est accessible, exclusivement pour les abonnés, tous les vendredis sur le site et en téléchargement pour
pouvoir le lire hors connexion.

C’est donc la fin du papier ?

Le Marin reste un média papier via la publication mensuelle de dossiers construits autour de cahiers thématiques et enrichis de quelques actualités importantes des secteurs d’activité qu’il couvre, et celle de quatre hors-séries essentiels à une meilleure compréhension de l’économie maritime.

Recueilli par Clotilde Chéron