Projet de loi Sécurité globale: le Club de la presse maintient la pression

[Communiqué de presse]

Organisée à l’initiative du Club de la presse de Bretagne, la manifestation contre le projet de loi Sécurité globale a réuni plus de 7 000 citoyens. Un succès incontestable malgré les débordements de quelques irresponsables qui, par leur violence, ont exposé au grand jour leur refus du débat démocratique.


Rennes, le 29 novembre 2020. Le Club de la presse de Bretagne condamne avec la plus grande fermeté les débordements qui ont suivi la marche des libertés organisée samedi 28 novembre 2020 contre le projet de loi Sécurité globale.

Alors même que la manifestation qu’il avait organisée avec l’intersyndicale (SNJ, CFDT, CGT, FO, Solidaires) et en étroite collaboration avec les autorités compétentes (Ville de Rennes et préfecture d’Ille-et-Vilaine) s’était déroulée dans le calme après la dispersion, des ultras/casseurs sont venus gâcher le bel esprit contestataire qui avait rassemblé les 7 000 opposants à cette loi liberticide.

La défense du droit d’informer et de la liberté de la presse ne saurait être décrédibilisée par le comportement antidémocratiques de quelques irresponsables violents.

Ces malheureux incidents ne doivent en aucun cas occulter la contestation du projet de loi liberticide que le Club de la presse de Bretagne entend poursuivre aux côtés des vingt autres clubs de la presse français.

Le Club de la Presse de Bretagne.