Qu’est-ce que le Covid a changé pour les journaux? La parole à deux rédacteurs en chef

L’information a été secouée par la crise actuelle. Les journalistes ont dû s’adapter au confinement; la société, qu’ils ont la charge de raconter et d’expliquer, a pris un autre visage. Les priorités des rédactions vont-elles changer? Les rédacteurs en chef des quotidiens majeurs en Bretagne s’expriment dans la UNE.

François-Xavier Lefranc (Ouest-France):
« Un accélérateur d’évolution »

Francois Xavier lefranc

« Au départ du confinement, ce n’était pas simple d’installer le télétravail. S’il est choisi et bien organisé , il peut être positif. Nous avons avancé en accord avec les syndicats, c’était important car tous les collègues n’ont pas vécu cette période de manière sereine. La communication au sein de la rédaction, dans un tel contexte a été forcément un peu compliquée, malgré la qualité des outils. La priorité, c’était la santé des collègues. » 

« Ce que les lecteurs nous ont dit. -D’abord, ils avaient davantage le temps de lire, ils ont apprécié nos services, comme les attestations de sortie publiées chaque jour. Ils ont montré un appétit pour le courrier de lecteurs, les espaces Débats-Points de vue. Le monde a changé, nos pages Monde-Europe veulent le montrer et l’expliquer.
Nous voulons consolider cet acquis. L’échelon local est bousculé aussi: ce qui touche, ce qui est proche s’impose. Les portraits de soignants, d’aides à domicile, d’éboueurs, de livreurs… ont été appréciés. L’évolution de la consommation, avec les produits locaux, notamment, sera à suivre de près. De longs formats sont possibles pour approfondir de tels sujets. »

« Sur le net et sur le papier.- ouest-france.fr a été récompensé par une des Etoiles de l’ACPM (Alliance pour les chiffres de la presse et des médias). Nous apprécions la raison donnée à cette Etoile: « la constance dans le succès ». Minuit sport, le rendez-vous sportif du soir; Nos vies, ces longs papiers qui racontent des vécus personnels; un espace Réflexion; des podcasts -comme celui où Bertrand Piccard dit « ce que le confinement nous apprend »: autant d’offres  grâce auxquelles notre site élargit le regard, prend son temps, surprend… Le nombre d’abonnés numériques progresse encore, sans que nous nous relâchions sur le journal, bien sûr. Nous nous sommes rapprochés des lecteurs, il en restera une exigence de qualité. Avec des questions: garderons-nous les pages que nous avons créées récemment, comme la page Enfants? »

A découvrir sur podcast.ouest-france.fr

Sur ce lien,on peut découvrir sur une vidéo d’Eric Bouillon, « l’envers du reportage à Ouest-France », avec Edouard Reis-Carona, chargé du numérique à la rédaction. Elle a été réalisée dans le cadre d’un projet d’éducation aux médias à Maurepas (Rennes). Débat animé par Baptiste Blandet, membre du Club de la presse.

Samuel Petit (Le Télégramme):
« Les liens se sont resserrés avec les lecteurs »

Samuel Petit
PHOTO CLAUDE PRIGENT

« L’air de rien, nous avons été ramenés aux fondamentaux de notre métier. Un journalisme qui aide à comprendre le monde et notre environnement proche, qui rend service et apporte des solutions. De l’info fiable et qui aide à faire vivre les communautés.
Plus d’agenda politique, social, culturel;  la vie réelle de nos lecteurs s’est imposée. Besoin de comprendre la pandémie et ses répercussions dans nos vies. Besoin de solidarité: nous avons créé une plate-forme qui relaie les actes d’entraide. Et nous avons  ouvert le site aux témoignages, aux messages familiaux, amicaux, avec des photos. Plus de 2.000 ont été relayés sur le net et dans le  journal. Les lecteurs nous ont remerciés: journalistes, distributeurs, livreurs, avec une centaine de messages et des coups de fil.
Pour la presse régionale, le moment est rude mais l’épreuve réinstalle le journal au coeur du village. Chaque matin, nous nous posons la question: qu’est-ce qui préoccupe les gens? On déroule les sujets avec tous leurs angles. Le journal papier est une des séquences, l’autre étant le site. On parle de « content (contenu) first » plutôt que de web first. Il faut expliquer, aussi bien sur le site que dans le journal.
Nos objectifs, affirmés dans notre charte de novembre 2019, sont confirmés. La période actuelle nous ramène sur des sujets forts: santé, éducation, emploi, solidarité. Et pour chaque thème, nous  devons relier les choses, par exemple les enjeux mondiaux de la santé et nos préoccupations régionales. »