Radio Rennes cherche mécène

On ne voudrait pas le dire, mais le danger est là: Radio Rennes ne fêtera peut-être pas ses 35 ans
en 2016. La radio née en 1981 avec l’effervescence des radios libres doit quitter en décembre les locaux mis à sa disposition gracieusement par les Galeries Lafayette, qui effectuent des travaux rue Beaumanoir.
Le fondateur, Gaby Aubert, défend bien sûr ses cinq salariés et ses collaborateurs bénévoles.Mais il veut aussi continuer à porter, à sa façon et à côté de Radio Alpha, Radio Campus et Canal B, une dimension culturelle et associative écoutée dans un rayon de 30 kilomètres autour de Rennes. Chacune a son identité et fondre une radio avec une autre apparaît difficile. Radio Rennes sait faire découvrir les pépites de la chanson française, du jazz, des livres (essais, BD…) avec un ton spécifique, chaleureux. Elle donne la parole à de nombreux festivals bretons et soutient des actions pour l’environnement, pour l’intégration des populations issues de l’immigration et contre les discriminations. Pour continuer sa route, Radio Rennes a sollicité l’aide de la Ville et du département d’Ille-et-Vilaine, avec qui le dialogue se poursuit. Elle s’adresse aux mécènes éventuels, susceptibles de lui trouver un local de quelque 120 m², même s’il faut redonner un coup de pinceau. Un bureau inoccupé ou une ancienne école, par exemple, pourraient accueillir la plus ancienne radio libre rennaise.
Paul Goubil