Reporters sans frontières : la liberté de la presse menacée par cinq crises

Le 3 mai a été proclamé journée mondiale de la liberté de la presse. Chaque année, Reporters sans frontières publie le classement mondial des pays face à cette liberté. L’Europe du Nord, dans l’ordre : Norvège, Finlande, Danematk, Suède, Pays-Bas, occupe les premières places. La France recule à la 34e place, 2019 ayant été marquée par des attaques et pressions accrues sur les journalistes ( gaz lacrymogènes, tirs de LBD venus des forces de l’ordre; agressions lors de manifestations). Moins spectaculaires, les intimidations judiciaires contre des journalistes enquêteurs sont autant d’entraves à l’investigation. Globalement, RSF voit cinq crises menacer la liberté de la presse :

  • Géopolitique : les régimes autoritaires ou populistes tentent d’imposer un hyper-contrôle de l’information
  • Technologique : le journalisme est concurrencé par la propagande ou les rumeurs, alimentées par les réseaux sociaux
  • Démocratique : par exemples, Trump (USA) et Bolsonaro (Brésil), élus démocratiquement, entretiennent la haine des journalistes
  • Confiance : les journalistes deviennent les cibles de la colère des citoyens lors de manifestations (Irak, Liban, Chili…)
  • Economique : des journaux financièrement affaiblis (concentrations, conflits d’intérêt) résistent moins aux pressions.