« Tout bouge, et pourtant rien ne change ! » Trois questions à Jean-Louis le Carvoisier, Radio Neptune

Trois questions à Jean-Louis le Carvoisier, président de la radio associative historique de Brest: Radio Neptune.

Radio Neptune est, depuis près de 40 ans, première radio associative de Bretagne. Comment s’explique ce succès ?

« Créée en mars 1982, Radio Neptune est écoutée chaque semaine par 6,9% de la population brestoise (chiffre Médiamétrie). Son taux de notoriété atteint 71,1 %, sans aucun recours à aucune promotion externe. Depuis l’origine, elle est restée fidèle à ses choix, musicaux et techniques, ce qui lui permet de proposer une programmation quotidienne, portée par une équipe de passionnés, 24h sur 24. »

2020, année charnière ?

« Suite au décès du fondateur et voix historique de Radio Neptune, Jean Le Corvoisier, en octobre 2019, nous avons reçu des centaines de lettres et de mails pour nous encourager à continuer. Les dons spontanés adressés à la station (12 000 € en un an) et les subventions du ministère de la Culture et de la Région ont été investis dans le renouvellement du matériel, l’équipement de deux nouveaux studios, offrant les meilleures conditions actuelles de diffusion et un grand confort d’écoute. »

2021 démarre donc sur une grille renouvelée ?

« Nous avons mené la refonte totale de la programmation musicale et proposons désormais une plus grande diversité de compositeurs, d’interprètes et de styles. De nouvelles voix ponctuent les programmes. De nouveaux magazines et chroniques sur l’actualité culturelle finistérienne sont en cours de préparation, et assureront le soutien aux musiciens et organisateurs de concerts dès que les conditions sanitaires le permettront. Radio Neptune va aussi consacrer davantage de temps aux chroniques et interviews sur l’histoire et la culture locales. »

Retrouver aussi Radio Neptune sur leur site internet: ici

Propos recueillis par Clotilde Chéron.