Trois questions à … Laurence Bobillier, directrice de France 3 Bretagne : « Tout ce qui émerge dans la région doit apparaître »

Crédit photo : Gilles Gustine

Votre itinéraire professionnel ?

– Originaire de Besançon, j’ai fait l’essentiel de ma carrière à Paris ; En particulier, la présentation du Soir 3 (2001-2004) puis du 12/13 jusqu’en 2006. Après deux années aux programmes, j’ai été rédactrice en chef de Comme un vendredi, le magazine politique présenté par Samuel Etienne. Puis, de 2009 à 2012, j’ai été directrice déléguée de la rédaction nationale de France 3.
Ensuite, pendant trois ans j’ai dirigé Thalassa au côté de Georges Pernoud. Ce fut l’occasion de sillonner la Bretagne et de découvrir la force de l’ancrage régional. Voilà dans les grandes lignes les temps forts de mon parcours.

Aujourd’hui je veux accompagner avec pragmatisme la dynamique impulsée notamment par mon prédécesseur. Abers Road, l’émission musicale par exemple, est une réussite. Je veux garder la proximité avec les équipes tout en apportant un regard neuf. Nous devons être agiles, réactifs et faire face à la concurrence qui arrive en région.

Régionalisation, ça veut dire quoi ?

– Plus de programmes régionaux et plus de proximité sur les antennes de France 3 en particulier sur le numérique. La Bretagne sera d’ailleurs l’une des deux régions test avec la Nouvelle Aquitaine. La semaine des langues régionales (22-26 novembre) va en témoigner. Nous aurons une programmation spéciale avec de nombreux contenus en langue bretonne dont deux fictions ; l’édition An Taol Lagad dans le 12/13, nous serons tous les jours en direct d’un lieu emblématique de la langue bretonne dans le 18h30, le magazine Bali Breizh sera rediffusé tous les matins, le jeune public retrouvera Na Petra ‘Ta et Le Grand Bazh.art du 24 novembre sera consacré à Nolwenn Korbell. Il y aura d’autres surprises encore !

La présidentielle va dominer l’actualité des mois à venir

– Oui, nous devons la suivre de nos territoires. France 3 est partenaire de la consultation « Ma France 2022 » qui fait remonter la parole des citoyens. 80% des Français font confiance à l’information de France 3. Nous en sommes fiers mais cela nous engage. A nous, journalistes, d’aller vers les gens, y compris dans notre environnement proche. Je veux accompagner la dynamique bretonne, continuer à innover en respectant les équipes.

Propos recueillis par Paul Goupil