Marie Lemarchand de La Revue de l'Imprimerie Nocturne: "Nous croyons au papier"

En 2014, un website associatif, axé sur la vie culturelle, était lancé à Rennes: l’imprimerie nocturne. Ce mois-ci il s’ancre sur le papier, grâce au financement participatif. Marie Lemarchand, coordinatrice du projet, nous présente la Revue de l’Imprimerie Nocturne.

Pourquoi croyez-vous au papier?
– « Parce que le papier est le meilleur support pour valoriser les créations visuelles, et en particulier la photographie. Nous voulons mettre en valeur les compétences des cinq photographes qui travaillent avec nous. Au départ, nous avons voulu être le reflet de la vie culturelle dans la métropole rennaise, le connu et le pas connu, les créateurs, avec un refus des frontières et un souci d’un agenda complet, y compris pour les lieux moins institutionnels. Nous avons élargi la revue à des coups de coeur et à des dossiers (intermittents, économie du livre, le nouveau lieu Pasteur). Le papier va nous permettre d’offrir des « cartes blanches » à des créatifs, sur un support préférable au net. »

Pouvez-vous nous présenter votre équipe?
– « Il y a un graphiste-maquettiste, deux illustrateurs, cinq photographes, un relecteur-rédacteur et quatre-cinq rédacteurs. On travaille souvent en duo, l’éclectisme et l’humour font partie de notre différence. Nous attachons de l’importance à la mise en page, à mi-chemin entre la revue et le journal d’actualité. »

Vous imprimez à Rennes, c’est un choix?
– « Oui, chez Identic à Cesson. C’est le choix de l’économie locale et de l’éthique, car cela coûte plus cher que d’imprimer à l’étranger. Pour notre financement, obtenu par crowdfunding, nous avons dépassé les 80% de nos besoins. Donc, nous allons nous lancer, au départ sans publicité. 8 euros le numéro avec 56 pages couleurs. Il va falloir défendre notre différence… »

Recueilli par Paul Goupil